Alors voilà.
Il n'y aura pas de happy end.
Ma vie n'est pas une foutue comédie romantique.
Il n'y aura pas de brusque sursaut, pas de revirement dramatique.
Il n'y aura que des larmes, que le goût salé de ces derniers baisers échangés, sous l'œil attentif de Notre Dame, à qui j'ai déjà tant confié dans le passé, à qui j'ai murmuré de toutes mes forces mes espoirs les plus fous et les plus vains.
Quoi de plus normal alors qu'elle soit le témoin de cette fin parfaitement surréaliste, de ces deux êtres qui se quittent en s'échangeant des serments d'amour.
Il n'y aura pas de happy end.
Le couvercle de la boîte aux trésors se referme d'un claquement sec. Plus rien n'y sera ajouté.
Et demain il faudra relever la tête, serrer les dents et avancer.
Mais là, maintenant, tout de suite, le monde entier s'écroule et moi avec.
Shattered into billions of teeny tiny pieces.

Il n'y aura pas de happy end.