Dans la série "les trucs qui deviennent vachement difficiles à faire quand tu bosses 16h par jour", il y a le sport.
Je ne parle même pas du golf, d'abord parce que je commence à être un peu lassée par les discussions avec des gens qui n'ont jamais tapé une balle de leur vie et qui me soutiennent mordicus que le golf est autant un sport que les échecs, mais surtout parce que quand on a le temps de rien, prendre 4h pour faire un parcours (sans parler des temps de trajet) tient à peu près autant de l'utopie que l'idée qu'une bonnasse en monokini sonne demain à ma porte pour m'offrir une valise contenant 5 millions de $.
Pas de golf donc. Mais j'avais pris l'habitude de faire régulièrement du power plate chez une adorable petite coachette qui avait le mérite de me torturer pour le bien de mes abdos-fessiers tout en me racontant des blagues nulles et ça avait un charme indéniable, en plus d'avoir des résultats certains (la vision des mignons petits creux qui se dessinaient peu à peu sur mon ventre presque plat était le meilleur anti-dépresseur de l'univers). Oui mais bon, coachette me recevait 2 fois par semaine, entre midi et deux, à l'autre bout de Paris, et là paf, plus le temps. Adieu veaux, vaches, petits creux et mignonnes fossettes au bas du dos.
Comme tout le monde je me suis jetée sur WiiFit telle la vérole sur le bas clergé breton (ou normand, jsuis pas sectaire).
Comme tout le monde après m'avoir amusé une semaine, ça m'a gonflé et j'ai eu de sérieux doutes sur la réelle efficacité sportive du truc.
C'est là que j'ai eu l'illumination.
J'allais m'acheter une corde à sauter.
Mais siiii ! La corde à sauter, d'abord, c'est ludique. En plus c'est régressif à souhait. Et puis on peut en faire partout pourvu de pas avoir un plafond trop bas. Et puis si c'est bon pour les boxeurs, y a pas de raison que ça soit pas bon pour moi. Et, cerise sur le gateau, pas besoin d'en faire 1 heure, 10 minutes par ci par là tous les jours, et hop, c'est dans la poche. Ca plus quelques abdos et rebonjour les ptits creux !
Me vla donc partie chez Décathlon pour m'acheter une corde à sauter.
C'est la que ca se complique. Parce qu'en fait, on pourrait croire qu'une corde à sauter c'est un vulgaire fil avec deux poignées.
Que nenni ! Y a des tas de cordes à sauter différentes. Dans des tas de matières différentes. Gosh, y a même des cordes à sauter *de compétition* !
Heureusement, témoin de ma totale perplexité face au rayon cordes à sauter, un mimi vendeur de Décathlon vint à ma rescousse et 5 minutes d'explications plus tard je repartais avec le modèle "Jump in Senior" (et non c'est pas du tout vexant de se faire refiler un truc avec écrit "senior" dessus quand on a même pas 30 balais).
Rentrée à la maison, je me jette sur mon achat et déchiquette l'emballage avec les dents, pleine d'entrain, prête à battre tous mes records de cour de récré. Et là, je suis freinée dans mon élan par la présence d'un mode d'emploi. Merde, me dis-je, un mode d'emploi ?? Pour une corde à sauter ?? Bon ok, formatée par des années de "RTFM", je pose la corde et ouvre le mode d'emploi. Ah, il faut régler la longueur. Très bien.
"Pour raccourcir la corde, enlevez le couvercle à l'extrémité des poignées. Tirez la corde et coupez la à la longueur désirée. Remettez l'anneau en fer à l'aide d'une pince et replacez le couvercle".
Gni ? C'est quoi cette histoire d'anneau en fer et de pince ? Et pourquoi il faut le remettre alors qu'on m'a même pas demandé d'abord de l'enlever ? Bon, spas grave, on verra bien.
Après 5 bonnes minutes d'acharnement, j'arrive à declipser le !@#!@# de couvercle au bout de la poignée. Et constate effectivement la présence sur la fin de la corde d'un gros anneau en fer entortillé pour empêcher le fil de sortir de la poignée. Anneau en fer totalement innamovible, évidemment, sinon ca serait pas drôle. Après m'être pété un ongle dessus et avoir failli m'éborgner en tentant de le desserrer avec des ciseaux, eureka ! me dis-je en me dirigeant vers la boîte à outils de Kalou dans laquelle je m'emparai d'une belle paire de tenailles. Sauf qu'il y a eu un petit bug au moment de la programmation de mon code génétique et quelqu'un a oublié de me donner une dextérité supérieure à celle d'une moule. Je suis donc aussi douée avec une paire de tenailles qu'une poule avec un katana.
30 minutes d'éructations rageuses plus tard, dégoulinante de sueur, je décrochai enfin triomphalement ce foutu anneau et coupai la corde à la bonne longueur.
Je vous passe les détails de la remise en place de l'anneau et du moment où je me suis rendue compte que je n'avais pas coupé la corde assez court et que j'étais bonne pour tout recommencer.
L'avantage, c'est que j'avais même pas commencé à sauter à la corde que j'avais déja perdu 2 kilos rien qu'avec tous les efforts qu'il a fallu déployer pour régler cette putain de corde.
Ils sont forts chez Décathlon.