Y a un truc à savoir avec les mètres de cheveux, c'est que ça se fout partout.
Notamment dans des endroits originellement prévus pour permettre à de l'eau de s'évacuer.
Y a un truc à savoir avec les endroits originellement prévus pour permettre à de l'eau de s'évacuer.
C'est que quand ils sont pleins de mètres de cheveux, ben ils se bouchent.

Lorsque ça arrive (c'est à dire plus que très régulièrement), Flaoua prend généralement son air de petit chaton perdu inadapté aux sciences modernes englobant bricolage / plomberie et autres changeages de joints et papillonne des cils jusqu'à ce que Kalou accepte de déboucher la douche / baignoire / évier incriminé.
La dernière fois, pourtant, allez savoir quelle lubie étrange m'a soudain traversé l'esprit, j'ai décidé que bordel fait chier, on s'est pas battues pour la Libération de la Femme (enfin moi, non, hein, mais ma mère et ses copines, probablement) pour se laisser vaincre par la première bonde récalcitrante venue.
Franchement, j'ai déjà pas beaucoup d'accès de Féminisme, mais quand je vois où ils vont se nicher, je m'inquiète pour ma santé mentale.
Bref.
Me voilà trifouillant dans le placard des produits d'entretien, brandissant fièrement ma bouteille de Destop et me dirigeant d'un pas martial plein de panache vers la salle de bain.
Chez Destop, comme ils préfèrent éviter que des gosses meurent dans d'atroces souffrances en s'envoyant le contenu de la bouteille juste pour voir quel goût ça a, ils sont pas cons, ils ont engagé une armée d'ingénieurs pour concevoir un bouchon avec une sécurité enfant.
On notera que le mot important dans cette phrase était "enfant".
Donc voilà, c'est facile, le bouchon est divisé en 4 parties dont 2 avec des stries et 2 sans stries.
Forte de mon statut incontestable d'adulte (pas encore trentenaire, ok, mais ça ne saurait tarder), et pleine de l'assurance tranquille de Ceux Qui Maitrisent La Technologie, je presse donc les deux parties striées tout en tournant le bouchon.
Qui refuse de s'ouvrir.
*grommellement d'irritation*
Re-pressage, re-tournage.
Rien.
Escrimage sur ce !@#!@!# de bouchon de merde.
Toujours rien.
Au bout de 20 minutes et alors que je m'apprêtais à attaquer cette foutue bouteille à la scie sauteuse, mes yeux sont tombés sur de petits symboles noirs alignés sur l'étiquette, au dos du flacon.
Le genre de truc que le commun des mortels appelle "mode d'emploi".
La bave aux lèvres et l'œil hagard, je découvre que pour ouvrir le bouchon il faut presser la partie *non*-striée tout en dévissant.

Depuis, j'ai décidé de laisser à Kalou le soin de se débarrasser de mes mètres de cheveux boucheurs de conduits.
C'est peut-être une tâche parfaitement accessible à une nana, mais apparemment pas à une gamine de 29 balais.