Il n'y a que l'A77 et moi.
Comme une autoroute fantôme sortie de mon imagination.
Mètre après mètre avalés dans le pinceau de mes phares pour retomber aussitôt dans l'inexistance.
J'adore ça.
Pas loin de 3h du matin, quelque part entre Gien et Fontainebleau.
Et moi qui chante à tue-tête. Faux évidemment. Un don naturel que je sais pousser à l'extrême.
Moneeeeeyyyyy it's a criiiiiiiime
Share it fairly but don't take a slice of my piiiiiiiiiiiiiiiiiiiie
J'adore ça.
La radio calée sur Nostalgie me débite de vieux tubes, du pire au meilleur. Que je braille sans distinction.
Au coeur de la nuit je me vide la tête à 150 km/h.
Plus de questions, plus de demain, plus de et si, plus de oui mais.
Ca a quelque chose de primaire, de primal.
D'intensément jouissif.
Mon vieil ami psychotruc dirait probablement que c'est freudien.
Et pourtant, on a trouvé plus phallique que ma Twingo.
Ce n'est pas un sentiment de puissance.
C'est plutôt une sensation de temps suspendu.
Juste l'A77 et moi, le coeur de la nuit, les nappes de brume éparses, la musique.
J'adore ça.