Il y a 2 ans de ça, alors que je bossais dans une boîte qui s'appelait encore Infraworlds, Camille, gentil fondateur et CEO de la boîte, passionné et créatif, ouvert et généreux, se laissa persuader qu'il valait mieux pour le bien de son entreprise qu'il recrute un mec en costard-cravate pour la développer. Ca fait plus sérieux auprès des investisseurs fumeurs de cigare.
Monsieur Costard-Cravate fut donc recruté. Il ne connaissait rien au jeu vidéo et d'ailleurs n'aimait pas ça, mais c'est pas grave. Il avait fait polytechnique. Et ça, ça en jette.
Je vous refais pas toute l'histoire mais le résultat fût celui qu'on sait (un peu), Monsieur Costard-Cravate vira Camille (et oui, se faire virer d'un studio qu'on a soi même créé, ca existe) et coula joyeusement la boîte.
Après un petit moment d'abattement, Camille fit alors le truc le plus couillu du monde.
Il pris tous les sous de ses indémnités de licenciement et vente de ses parts de la boîte et monta un nouveau studio. De jeux sur DS cette fois.
Il l'appela Arkedo et fit du poulpe son logo.
Il avait assez d'argent pour payer un graphiste et un développeur pendant 9 mois. Au bout de ces 9 mois, soit ils avaient fait un jeu qui déchire et tout allait bien, soit Camille y avait laissé sa chemise et basta.
La bonne nouvelle c'est que leur jeu, Nervous Brickdown, déchire.
Tellement que c'est Eidos qui le distribuera, dans les semaines à venir.
Tellement qu'il se retrouve en homepage de la section DS d'IGN, accompagné d'un article plus qu'élogieux.



Et Monsieur Costard-Cravate me direz vous ?
Viré comme un malpropre par les fumeurs de cigare, il en aurait, paraît-il, fracassé son blackberry de rage.

Puisqu'on vous dit qu'il y a une justice.