Combien de fois avais-je imaginé cette rencontre ?
Combien de temps avais-je passé à me la jouer dans le petit cinéma privé de mon crâne ?
Combien de scénarios avais-je élaboré ?
Une multitude, c'est sur.
Mais pas celui-ci.
Manquerais-je d'imagination ?
Pas celui-ci.
Et voilà que les questions s'entrechoquent.
Que les pensées fusent.
Des mots, des dizaines de mots, des centaines, bordel.
Mais je reste sans voix. Les yeux fixés sur mes mains qui tremblent.
Je me voudrais sûre de moi, sûre de nous, sûre de ma légitimité à être là, à l'attendre, à le retrouver.
Je ne fais que m'excuser.
Je ne fais qu'essayer de noyer ma nausée dans le café.
Intruse.
Le panneau géant clignote dans ma tête, toutes lumières allumées.
Intruse.