Je nage en plein surréalisme.

Oui, je sais, quand on décide de se frotter à l'administration française, y a de grandes chances que ca arrive.
Sauf qu'il semblerait que ca ait contaminé mon quotidien.
Aujourd'hui, chez Carrouf, je me suis faite engueuler par la caissière parce que j'avais pris une boite de conserve dont le code barre ne passait pas au lecteur.
Et elle de m'expliquer, la voix tremblottante de rage contenue, que c'était une honte ça, de lui faire perdre son temps et vous voyez pas tous les gens derrière vous qui font la queue ? Vous leur faite perdre leur temps aussi, c'est quand même dingue !
Moi, bouché bée, cherchant aux alentours l'endroit où pourrait bien être cachée la caméra, je me laissais harranguer, limite que j'étais une mauvaise citoyenne de pas savoir choisir correctement ma boite de pulpe de tomates, y a pas idée, franchement !
Reprenant enfin son souffle après sa loghorrée d'une bonne paire de minutes, elle a mis environ 2 secondes 20 à tapper le code barre à la main.
Alors que je finissais d'enfourner mes articles dans leurs sacs à la vitesse de la lumière, la sorcière s'est tournée vers le client suivant et lui a lancé un "J'espère que vous allez pas me faire le même coup au moins !".

Je nage en plein surréalisme.