Bon le truc c'est que comme j'ai décidé de tout chambouler dans ma vie au dernier degré (genre, grandir, tu vois), ben je le fais pas à moitié.
Alors voilà, j'suis entrain de monter une boite. Pas en carton (du moins j'espère).
Telle la sufragette jetant son soutien-gorge, moi j'ai décidé de jeter mon patron, enfin, mes, les anciens, les eventuels futurs, paf, y'en a plu.

Me v'la indépendante.

J'ai bien conscience que je ne dis adieu à des patrons cons que pour mieux adopter des clients chiants, mais ceux là, au moins, ils ont une bonne raison : ils sont clients (et puis les sous, ils finissent dans ma poche, et pas dans le 4x4 d'un cravateux polytechnicien de mes deux).
Bref, s'pas l'sujet.
Je monte ma boite donc.
Comme je suis chomeuse (ah mince, j'ai ptêt oublié de vous raconter le passage où après 6 mois de négociations et d'attermoiements, l'inspection du travail m'a *enfin* laissé quitter le calvaire humain qu'était mon ancien taff), j'ai droit à des aides et accompagnements en tout genre, ce qui est plutôt cool. Et puis comme j'habite en Seine Saint-Denis, terre ô combien ravagée entre toutes, y a des tas d'organismes locaux qui tentent d'aider les jeunes à réaliser leurs projets de boites super cools, comme des boucheries Hallal ou encore des épiceries ouvertes 7 jours sur 7.
Téléphonant à l'un de ces organismes pour prendre un rendez-vous afin d'obtenir un peu d'aide dans la paperasserie (formulaires Cerfa et autres joyeusetés, c'est clair, en France, faut *vraiment* être motivé pour entreprendre), j'obtiens à l'autre bout du fil une jeune femme peu amène, qui me soumet à un interrogatoire digne du Mossad. La conversation dure un certain temps et puis ...

" Bon et donc vous avez besoin de financement pour quoi ?
- Ben euh, j'ai pas vraiment besoin de financement, j'ai tout ce qu'il faut pour démarrer vous savez, je vais principalement travailler de chez moi avec mon ordinateur et mon téléphone, et ca, j'ai déja, donc euh ..
- Ah bon vous n'avez pas besoin d'argent ?
- Ben non, moi je cherche plus du conseil, de l'accompagnement dans ma création d'entreprise, vous savez c'est pas facile, c'est un peu effrayant tout ca, de se jeter à l'eau comme ca.
- Ah oui mais nous on donne de l'argent.
- Euh oui mais j'ai vu sur votre site web que vous aviez un réseau d'accompagnateurs, de partenaires, pour aider les gens dans leur projet de création d'entreprise, pour les conseiller quoi ..
- Oui mais si vous voulez pas d'argent on peut rien pour vous.
- ... ah bon ben .. je vous rappellerai si j'ai besoin d'argent alors ..
- Oui c'est ca, au revoir."

La prochaine fois je demanderai un million d'euros si ca permet de pouvoir parler à quelqu'un qui m'aide à remplir ces !@# de formulaires.