:. Words (still) Falling Apart .:

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 7 mars 2007

Blue Notes

3h30 de Magie, de musique, de joie et de partage.

3h30 blottie contre toi.
3h30 d'étincelles toutes bleues qui crépitent.

Merci, Monsieur Higelin.

Tombé du ciel,
À travers les nuages,
Quel heureux présage
Pour un aiguilleur du ciel!
Tombé du lit,
Fauché en plein rêve,
Frappé par le glaive
De la sonnerie du réveil,
Tombé dans l'oreille d'un sourd
Qui venait de tomber en amour la veille
D'une hôtesse de l'air fidèle
Tombée du haut de la passerelle
Dans les bras d'un bagagiste
Un peu volage,
Ancien tueur à gages,
Comment peut-on tomber plus mal?

Tombé du ciel,
Rebelle aux louanges,
Chassé par les anges
Du paradis originel,
Tombé de sommeil,
Perdu connaissance,
Retombé en enfance
Au pied du grand sapin de Noël
Voilé de mystère
Sous mon regard ébloui
Par la naissance
D'une étoile dans le désert,
Tombée comme un météore
Dans les poches de Balthazar
Gaspard ou Melchior,
Les trois fameux rois mages,
Trafiquants d'import export.

Tombé d'en haut,
Comme les petites gouttes d'eau
Que j'entends tomber dehors,
Par la fenêtre,
Quand je m'endors, le coeur en fête.
Poseur de girouettes,
Du haut du clocher,
Donne à ma voix la direction
Par où le vent fredonne ma chanson.
Tombé sur un jour de chance,
Tombé, à la fleur de l'âge, dans l'oubli... solo!

C'est fou ce qu'on peut voir tomber,
Quand on traîne sur le pavé,
Les yeux en l'air,
La semelle battant la poussière.
On voit tomber des balcons
Des mégots, des pots de fleur,
Des chanteurs de charme,
Des jeunes filles en larmes
Et des alpinistes amateurs.

Tombé d'en haut,
Comme les petites gouttes d'eau
Que j'entends tomber dehors,
Par la fenêtre,
Quand je m'endors, le coeur en fête.
Poseur de girouettes,
Du haut du clocher,
Donne à ma voix la direction
Par où le vent fredonne ma chanson.
Tombé sur un jour de chance,
Tombé, à la fleur de l'âge, dans l'oubli...

Tombé à terre
Pour la fille qu'on aime,
Se relever indemne
Et retomber amoureux,
Tombé sur toi,
Tombé en pâmoison,
Avalé la cigüe,
Goutté le poison qui tue:
L'amour,
L'amour encore et toujours.


Jacques Higelin - Tombé du ciel

lundi 5 mars 2007

Ca faisait longtemps

Ouep, ca faisait longtemps qu'une blague de nerd ne m'avait pas fait autant rire.
Alors, forcément, je partage.
Et merci, Little Gamers


Au passage (et oui, c'est de la pub éhontée), le  3ème recueil des aventures des Little Gamers est disponible dans leur boutique. Achetez le, c'est du bon (et je dis pas ça seulement parce qu'il y a ma photo dedans).

samedi 24 février 2007

Ce qui est bien avec les Magic Missiles c'est que ça touche automatiquement (ze return)

Dans la catégorie des choses improbables, mystérieuses et magiques, j'appelle "le cadeau d'anniversaire de Flaoua".
Ce qu'il faut savoir c'est qu'à l'instant même où j'écrivais mon post précédent, quelque part dans Paris, un Kalou se mettait en quête du parfait cadeau d'anniversaire pour sa geekette de coloc.
Ce qu'il faut savoir c'est qu'avant d'écrire ce post je n'avais absolument pas parlé de mon envie de Lapin.
Ce qu'il faut savoir c'est qu'alors que l'encre n'en était même pas sèche, le Kalou attrapait le dernier Lapin en liberté dans un grand magasin parisien.
Ce qu'il faut savoir c'est qu'hier soir, alors que j'avais réuni quelques êtres chers pour fêter mon rapprochement fatidique de la trentaine, ils m'offrirent un Nabaztag.

Ce qu'il y a de bien dans la télépathie, c'est que ça marche.

jeudi 22 février 2007

Tout est bon dans l'coch ... euh .. le lapin

J'ai envie d'un Nabaztag.
Mais bon j'hésite.
Depuis que j'ai mon super écran 20 pouces et mon multifonction fax-scan-photocopieur-imprimante de la mort qui tue de super chef d'entreprise qui roxe l'internet-cyber-multimédia, j'ai plus des masses de place sur mon bureau. Donc, si je rajoute quelque chose, faut que ca soit vraiment chouette et pas juste un pauvre lapin en plastique qui reste là à prendre la poussière.

Alors, dites moi, les possesseurs de lapin qui bouge et qui parle, c'est vraiment chouette ou ca va m'amuser 1 semaine et finir par prendre la poussière au fond d'un placard ?

Insignificant Matters

Ca faisait environ 42 éternités que je n'avais pas rempli de quelconque questionnaire ou autre quizz spécial blogueur en manque d'inspiration.
Pour le coup, vu que c'est Madame Monstre qui me passe la main, je reprends du service.

Voici donc 5 révélations insignifiantes à mon sujet.

- Quand j'étais gamine, je voulais être commissaire de police. Pas juste policier ou même inspecteur. Commissaire. Je m'imaginais un gros cigare dans la bouche, les pieds sur mon bureau entrain de dire à une armée de flicaillons "Vite ! Allez arrêter ces criminels !".

- Je suis allée en tout et pour tout 5 fois en cours lors de mon année de Terminale. En Philo, surtout.

- Je suis intimement persuadée que les brocolis sont l'incarnation du Mal.

- Quand j'avais une dizaine d'années, je me suis mise à faire des insomnies. On m'a emmené voir un pédopsychiatre qui a déterminé que ma mère était trop souvent absente et que j'étais aussi traumatisée par la mort récente du fils de ma nounou. En fait, les insomnies se sont arrêtées quand j'ai décroché le poster de David Bowie qui me faisait super peur dans la pénombre.

- Je suis totalement terrorisée par l'idée de devoir peut-être un jour accoucher. Quand on me parle accouchement j'ai des visions d'horreur sanguinolante, de douleur ignoble et d'épisiotomie abusive.

dimanche 18 février 2007

Constatation

Je crois bien qu'il va falloir se rendre à l'évidence : vous êtes plus fidèles que moi.

Ben oui, j'ai beau poster plus que sporadiquement, vous êtes toujours là.
J'ai beau ne pas répondre aux mails (bon ok c'est pas nouveau), vous m'écrivez toujours.
J'ai beau ne pas vraiment produire de posts de qualité, vous m'envoyez des cadeaux, vous me mailez pour me demander où est passée ma wishlist.
Jvous jure, recevoir mon premier cadeau d'anniversaire d'un lecteur totalement inconnu (dans le sens où à priori il est n'est même pas passé par ma mailbox avant), ca fait chaud au coeur.
Ca donne des envies de bonnes résolutions, mais je me connais, chez moi, les bonnes résolutions ca dure deux jours (et puis jsuis déja au régime depuis 2 semaines, et croyez moi, CA comme résolution, c'est l'enfer) alors je vous fais pas de grandes promesses. Juste celle que je ferai de mon mieux, pour poster un peu de Beau, un peu de Magie, un peu de Vrai.

Alors, merci à l'inconnu qui va probablement être la cause de mon égarement dans le FPS sur console, et aussi pour la BD magnifique qui accompagnait le jeu.
Et pour ceux qui m'ont posé la question par mail, non, la wishlist n'a pas disparu, elle est (et j'en ai profité pour la mettre à jour).

Et puis merci tout court, parce que vous ne cessez de m'étonner.

Revolution point com

Je vais peut-être commencer à m'intéresser à Second Life.

Au moins, là dedans, eux, ils arrivent à éradiquer le FN.

vendredi 16 février 2007

Message personnel

A la personne qui vient de tomber chez moi en cherchant "39 de fièvre sous le bras quoi faire" sur Google ..

Moi je dis : C'est le moment de lacher l'ordinateur et d'aller chez le docteur / aux urgences.
39 sous le bras, ca veut dire en gros dans les 40 degrés de température interne.

Franchement, un jour, je sens que je vais me retrouver avec un mot-clé du genre "mon bébé s'étouffe en avalant du destop quoi faire"

*soupir*

jeudi 15 février 2007

Overheard

Au diner hier soir, la table à coté de nous. Une blonde sophistiquée et son homme.

La blonde : "Tu vois, au niveau de ma rationalité de l'époque, j'étais pas prête à envisager l'ambivalence."

Diner en amoureux


mardi 13 février 2007

Demon thoughts

Des silences lourds comme des enclumes de cartoon.
Des minutes qui s'égrènent dans un fracas infernal.
Même la playlist d'iTunes est pas capable de les couvrir.
"Excusez moi Jeune Homme, pour cet incident, il est vrai que ma bouche était contre la votre quelques instants."
La fenêtre qui clignote tout ce qu'elle peut dans l'indifférence générale.
Combat de catch dans la boue entre le petit ange et le petit démon.
Fatigue aidant, c'est le petit démon qui prend le dessus.
Tiens, Pantera maintenant.
"I fucked your girlfriend last night."
Murmure du petit gars cornu dans mon oreille.
Sonneries dans le vent.
Indifférence d'un répondeur impersonnel.
Ahah.
My Bloody Valentine.
Ce que j'aime avec le shuffle c'est l'ironie cinglante du hasard.
Oui je sais je psychote.
Je nage en plein délire paranoïaque, dirait un cher ami.
Ou pas.
Pas que je nage pas en plein délire paranoïaque, mais peut-être qu'il le dirait pas.
Probablement qu'il penserait comme moi.
Probablement que n'importe quelle personne saine d'esprit sur Terre penserait comme moi.

Ce post ne ressemble foutrement à rien.

vendredi 26 janvier 2007

Spartans ! Tonight, we dine in hell !

vendredi 12 janvier 2007

L'angoisse de l'examen

J'sais pas quoi m'mettre.
Je suis là, je tourne en rond, jme pose la question.
J'sais pas quoi m'mettre.
Est-ce que jla joue façon Tank Girl ? Kawaï style ? Femme fatale ? Garçon manqué ? Etudiante farouche ?
J'sais pas quoi m'mettre bordel.
La moitié du contenu de ma garde robe s'étale dans ma chambre. Vous m'direz, ca change pas trop de d'habitude. Enfin, non, vous me direz rien, vous savez pas. Mais moi je sais, alors je vous dis.
J'sais pas quoi m'mettre.


En fait, en vrai de vrai, c'est simplement un prétexte.
Ca me permet de retarder le moment où je vais me préparer, puis celui où je vais être prête, ce qui du coup entrainera celui où je monterai dans ma bagnole pour finir par celui où j'appuierai sur le bouton de la sonnette.
Je repousse.

En même temps, il va bien falloir y aller ma grande.
Oui mais jsais pas quoi m'mettre.

Et puis qu'est ce qu'il se passe si ils m'aiment pas ? Ou si moi je les aime pas ?
A quoi ils s'attendent ? Est-ce qu'ils ont déja un a priori négatif ?
Après tout, c'est moi, l'autre, la responsable, le monstre, la vilaine fille qui a mis le bordel, qui a fait voler le couple modèle en éclats. Enfin, moi, non, pas seulement, mais je suis l'élément tangible, je peux être le bouc émissaire.
Est-ce qu'ils vont comparer ? Evidemment qu'ils vont comparer. Et on fait difficilement plus différent.

J'sais pas quoi m'mettre bordel.
Peut-être que vite fait je pourrais, d'un coup de marqueur, me faire un tee-shirt à message ?

"Ne me jugez pas.
Aimez moi."

mardi 9 janvier 2007

The number of the Beast

493 602 122 00019

Je crois bien que c'est la première fois qu'un nombre me colle un sourire aussi indescotchable sur le visage.
Comme quoi, le bonheur, ça tient à peu de choses.

vendredi 5 janvier 2007

Les aventures de Flaoua au pays du racket institutionnalisé

Ca y est, paf, le v'la, le bout du tunnel, hop, je suis très officiellement chef d'entreprise.
La course fut longue, semée d'embuches, de formulaires CERFA et de non-sens administratifs, mais bordel, c'est fini !
Par contre, je ne peux résister à la tentation de vous raconter l'épisode final de mon périple entreprenarial.


Alors voilà.

Ca se passe à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Seine-Saint-Denis (autrement appelée "neuf trois wesh yo").
Sourire aux lèvres et ne pouvant m'empêcher de chantonner béatement (ben oui quoi, c'est la dernière ligne droite), je pousse la porte du CFE (ou "Centre de Formalités des Entreprises"), dûment munie de mon dossier pré-rempli sur le net (gloire à la modernisation de l'administration) et de tous les justificatifs nécessaires. Normalement, je n'ai qu'à déposer ce dossier et, sous une 8aine de jours, je devrais recevoir mon beau K-Bis tout neuf émis par le greffe.
Bon, même pour juste déposer un dossier il faut prendre un ticket, mais qu'à cela ne tienne, j'ai pensé à emmener, en plus de mon beau dossier, mon ipod nano de Noël (occasion pour moi de glisser ici que mon N'amoureux est un rox0r du cadeau) ainsi qu'un bouquin (l'administration, ma p'tite dame, ca m'connait). Hop, j'empoche le ticket et m'installe dans la salle d'attente.
Quelques poignées de dizaines de minutes plus tard, j'atteins le saint des saints, et tends fièrement mon dossier à la dame derrière le comptoir.
"C'est pour un simple dépot ou vous souhaitez le faire valider ?
- Ben euh .. je le dépose pour validation quoi.
- Alors en fait, vous pouvez nous le déposer simplement et il passera par nos services de validation, ou alors vous pouvez voir tout de suite un conseiller qui le validera avec vous et vous pourrez recevoir votre K-Bis dans les 72 heures. Mais ça, c'est 60 euros de plus.
- Oh vous savez, je suis pas à quelques jours près.
- Hmm oui mais là on a pris 1 mois de retard, on est entrain de traiter les demandes du 5 décembre, donc comptez un bon mois et demi avant d'être enregistrée.
- ....
- Sinon vous pouvez voir un conseiller maintenant. C'est 60 euros. Vous pouvez payer par Carte Bleue.
- Ah ben je vais faire ça alors ..."

Et effectivement, dans les 5 minutes, j'étais reçue par une demoiselle, charmante au demeurant, qui a passé en revue mon dossier, cliqué sur 3 boutons (vu qu'il avait déja été rempli sur le site web du CFE, il n'y avait qu'à relire et cliquer sur "ok", en gros), m'a indiqué que je recevrai mes 4 extraits de K-Bis dans le courant de la semaine prochaine, et voilà, bonsoir, ca fera 60 euros mademoiselle, bon week end.

J'en suis ressortie toute contente évidemment, la dernière formalité accomplie, le cauchemar administratif derrière moi.

Mais tout de même ...
... j'ai bien l'impression de m'être faite racketter par l'Etat.

- page 7 de 12 -