:. Words (still) Falling Apart .:

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 12 juillet 2007

Je n'ai qu'une chose à dire

Yippi-kay-ay, motherfucker !*

* Ceux qui ne comprennent pas sont invités de toute urgence à se jeter sur Die Hard 4.**
** Et je dis même pas ça seulement parce que Kevin Smith joue dedans

lundi 9 juillet 2007

Bol d'air

lundi 4 juin 2007

Je ne suis pas la seule maniaque obsessionnelle de l'appartement ..

Kalou : "Alors elle m'a montré ses gros radars avec ses vecteurs vitesse et pis ses transpondeurs et tout. Et là j'suis tombé amoureux."

samedi 2 juin 2007

Des ptits riens en forme d'allégorie

Deux places de parking.
Une voiture garée au milieu.
Pas de place pour moi.

Tout un symbole.

jeudi 31 mai 2007

He's the Boy with the Bubblegun

Généralement, lorsque je vais à un concert et que je retrouve exactement ce que j'ai entendu sur album, je suis déçue.
Après tout, à quoi bon se déplacer pour un live si c'est pour avoir la même chose que bien au chaud dans le canap' ?
Je me souviens de ce concert de PJ Harvey aux arênes de Nimes où je m'étais emmerdée comme un rat mort, avec l'impression d'entendre du studio en moins bien.

Tom McRae sera l'exception qui confirme la règle.
Ce soir à la Cigale, pendant deux heures parfaites, j'ai retrouvé l'exacte ambiance de ses albums.
Mais ça avait quelque chose de magique.
Probablement grâce à cette salle que j'adore définitivement, pas trop grande, intime, presque.
Probablement aussi grâce à cette scène dépouillée, 2 pianos, un micro, un éclairage simple, tamisé.
Très certainement aussi à cause du violoncelliste qui accompagne McRae. Le violoncelle en live, ça m'a toujours remué les tripes.
Mais par dessus tout à cause du personnage en lui même, que je n'imaginais pas du tout comme ça.
Simple, ouvert, causant, drôle, même.
Jouant avec le public, heureux d'être là.
Pas juste le gars venu faire son set corvée et basta.

Ce soir à la Cigale il y avait des étincelles qui crépitaient le long du micro de Monsieur McRae.
Il nous a dit merci, beaucoup, longtemps.
Merci à toi Tom, surtout.

lundi 28 mai 2007

OMFG !

http://excentree.wordpress.com/

Welcome back Lara !

vendredi 25 mai 2007

Some noon in Camden ..

samedi 19 mai 2007

London Baby !!

PARIS NORD vers LONDON WATERLOO INT
Trajet aller:
sam 19 mai 2007 - 07:40 - 09:26
Trajet retour:
mer 23 mai 2007 - 19:43 - 23:23

A bientôt ;p

vendredi 18 mai 2007

Puisqu'on vous dit qu'il y a une justice

Il y a 2 ans de ça, alors que je bossais dans une boîte qui s'appelait encore Infraworlds, Camille, gentil fondateur et CEO de la boîte, passionné et créatif, ouvert et généreux, se laissa persuader qu'il valait mieux pour le bien de son entreprise qu'il recrute un mec en costard-cravate pour la développer. Ca fait plus sérieux auprès des investisseurs fumeurs de cigare.
Monsieur Costard-Cravate fut donc recruté. Il ne connaissait rien au jeu vidéo et d'ailleurs n'aimait pas ça, mais c'est pas grave. Il avait fait polytechnique. Et ça, ça en jette.
Je vous refais pas toute l'histoire mais le résultat fût celui qu'on sait (un peu), Monsieur Costard-Cravate vira Camille (et oui, se faire virer d'un studio qu'on a soi même créé, ca existe) et coula joyeusement la boîte.
Après un petit moment d'abattement, Camille fit alors le truc le plus couillu du monde.
Il pris tous les sous de ses indémnités de licenciement et vente de ses parts de la boîte et monta un nouveau studio. De jeux sur DS cette fois.
Il l'appela Arkedo et fit du poulpe son logo.
Il avait assez d'argent pour payer un graphiste et un développeur pendant 9 mois. Au bout de ces 9 mois, soit ils avaient fait un jeu qui déchire et tout allait bien, soit Camille y avait laissé sa chemise et basta.
La bonne nouvelle c'est que leur jeu, Nervous Brickdown, déchire.
Tellement que c'est Eidos qui le distribuera, dans les semaines à venir.
Tellement qu'il se retrouve en homepage de la section DS d'IGN, accompagné d'un article plus qu'élogieux.



Et Monsieur Costard-Cravate me direz vous ?
Viré comme un malpropre par les fumeurs de cigare, il en aurait, paraît-il, fracassé son blackberry de rage.

Puisqu'on vous dit qu'il y a une justice.

mercredi 16 mai 2007

Sortez immédiatement de cette cuisine !!

Bon.

Après mûre réflexion, je me suis dit qu'ici, ce n'était pas exactement le bon endroit pour vous saouler de mes aventures culinaires.
Et puis même moi, je n'ai pas envie de phagocyter ce blog avec un thème aussi spécial.
Du coup, tous les posts cuisine de ces derniers temps ont disparu.
MAIS.
Mais.
Ils ont réapparu, ailleurs (c'est magique, c'est technologique).
Pour ceux que ce genre de trucs intéressent, je vous donne donc rendez-vous sur Culinopathe.
Pour les autres, reprise des émissions normales très bientôt :)

mardi 15 mai 2007

1 life - 7 cards

ou "ma vie en 7 cartes de visite"






Bon en vrai il en manque une, celle d'AOL, mais j'arrive pas à les retrouver (elles doivent être dans un m2 que j'ai pas encore rangé) et pis tfaçon j'ai détesté cette boîte et j'y suis restée que 6 mois donc ca compte pas vraiment.

Nostal-Spéléolo-gie

Je dois être malade.
Je sais pas ce qui m'a pris, j'ai décidé de ranger ma chambre.
Mais genre, vraiment.
D'habitude "ranger ma chambre" signifie en gros ramasser les fringues qui trainent, faire des tas avec les bouquins qui débordent des étagères et pousser vaguement le tout dans un coin.
Non là, c'est du *vrai* rangement.
Avec des sacs poubelle. Beaucoup de sacs poubelle.
Vu l'ampleur de l'entreprise, impossible de tout faire en une fois. J'ai donc adopté une technique simple : 1 jour = 1m2.
Ma chambre faisant dans les 25m2, d'ici un petit mois tout devrait être nickel.
Sauf si, évidemment, le temps d'arriver au 25ème m2, le 1er est de nouveau en bordel.
Ce qui, je ne vous le cache pas est une sorte de possibilité probable.

Le truc merveilleux avec le rangement c'est le principe de redécouverte.
Je redécouvre des fringues dont j'avais totalement oublié jusqu'à l'existence.
Je redécouvre des montres, des bijoux, des livres.
Et je redécouvre des morceaux de mon passé, bien sagement entassés dans des cartons qui prennent la poussière.

1999.
La bulle est à son apogée. Je bosse 15h par jour à coder des sites web laids et inutiles vendus des centaines de milliers de francs à des clients naïfs et totalement béotiens.
Chez Grolier Interactive c'est la fête. Tout le monde est beau, tout le monde est gentil. Club-Internet appartient encore à Lagardère, on est assis sur des T1 alors que le monde entier pédale en 56k, le monde est à nous, le net est à nous. Tous les jeudis on se saoule la gueule aux frais de la boîte.
Et puis on pond des trucs comme ça :


Limite si j'ai pas versé une petite larme en trouvant ce papier froissé au fond du carton.
Merde, je crois que je viens juste de nous faire une crise de "c'était mieux avant".

Jvais prendre mes pilules roses, je reviens.

jeudi 3 mai 2007

Appel des Ecrivains des Mauvais Genres contre la Narcose Sarkozy

On me reproche d'avoir politisé ce blog.
On me dit qu'on va aller voir ailleurs.
Je rigole doucement.
Ce n'est pas comme si j'avais jamais fait mystère de mes idées politiques ni même (et bien avant le début de cette campagne) de mon dégoût des méthodes Sarkoziennes.
Vous ne supportez pas de lire cela ?
Très bien, passez votre chemin. Les fanatiques de tout poil, je m'en passe très bien.
Par contre, si, ayant fait un choix différent du mien, ou n'ayant pas encore fait de choix du tout, vous êtes prêt à continuer de réfléchir, à supporter la contradiction, à débattre, à penser, alors, ce post est pour vous.

Alain Damasio, auteur dont j'ai parlé ici à plusieurs reprises, a initié jeudi 26 Avril un appel des auteurs de l'imaginaire contre la "Narcose Sarkozy".
40 écrivains y ont participé, parmi lesquels Ayerdhal, Stéphane Bauverger, Catherine Dufour, Fabrice Colin, Vincent Wahl et bien d'autres ..
C'est cet appel, constitué d'un texte collectif et d'une série de micro-fictions que je souhaite relayer ici.

APPEL D’AIR
Les écrivains des mauvais genres s’engagent contre Sarkozy

Vous êtes de ceux qui pensent que Sarkozy est le meilleur pour gouverner la France.
Vous avez raison. Il est le meilleur — pour le faire croire.
Il n’a nul besoin d’être compétent, sincère ou humain : il lui suffit de produire des effets de compétence, de sincérité et d’humanité.

Sur l’arc de nos sensibilités, une dominante : pour nous, Nicolas Sarkozy est dangereux.
Extrêmement dangereux. Dangereux pour les libertés publiques qu’il quadrille et canalise. Dangereux pour le corps social qu’il fractionne, stratifie et oppose bloc à bloc, communauté par communauté. Dangereux parce que la politique qu’il propose est parfaite pour permettre aux plus richement dotés en capital social, médiatique et financier d’appauvrir encore plus cruellement ceux que ce système broie.

En tant qu’écrivains de science-fiction, de fantasy et autres mauvais genres, nous avons une vocation et, qui sait ? une arme de construction massive : offrir des champs de visions — tout spécialement lorsque l’image est fabriquée pour obliger notre perception. Avec nos moyens, nous cherchons, comme beaucoup, à lire dans le réel ce qui le travaille et dans le présent ce qui tend à lui imposer un futur qui ne propose plus, pour la pensée et pour la vie, le moindre avenir.
Notre appel ne vise pas à ajouter aux débats nos salves d’arguments antisarkozy et nos démonstrations chiffrées, référencées, précises : journalistes probes, citoyens et militants le font déjà, avec force et courage, avec brio parfois.
Il vise à vous offrir des microfictions dures, drôles, parodiques ou glaçantes, écrites au fil de l’urgence et qui dessinent des trajectoires de résistance en nous confrontant à ce qui nous attend.
Mots de passe, donc, plutôt que mots d’ordre.

Téléchargez l'ensemble des textes en PDF : Appel d'air

mardi 1 mai 2007

WFA présente : La pédagogie par l'image

Vous connaissiez forcément le bronzage camionneur.
Mais si, vous savez bien, avec la trace des bretelles du marcel et tout.

Je suis très fière de vous présenter aujourd'hui le bronzage golfeur (golfeuse, même).
Et puisqu'une bonne photo vaut bien 42 explications ...

Démarcation du polo à l'épaule gauche :



Démarcation du polo à l'épaule droite :


Et le meilleur pour la fin ... L'encolure du polo :


Alors, comment dire .....

J'ai beau être matinale, j'ai mal.

samedi 28 avril 2007

Résis' Stances

Putain mais non !
Réveillez-vous bordel.
Comment pouvons nous vouloir de la France version Sarkozy ?
Comment pouvons nous nous aveugler au point de croire que la solution à nos problèmes personnels se trouve dans l'acharnement sur le voisin, responsable de tous nos maux ?
Comment pouvons nous avoir survécu au 21 Avril, avoir manifesté, avoir bougé, avoir repris possession de notre citoyenneté et sciemment élire la version naine du gros borgne ?
Comment pouvons nous croire qu'au nom d'une éventuelle embellie économique il n'est pas bien grave de piétiner allégrement toutes les valeurs sociales et humaines qui sont la base de notre société ?
Comment pouvons nous nous laisser embobiner par ce personnage hystérique, égotique, accro au pouvoir, violent, injurieux, adepte du Tout Contrôle, des pressions en tout genre, de l'élimination pure et simple de quiconque ose penser différement de lui ?

Je m'en fous moi de Sarkozy.
Je veux dire, j'ai tout à y gagner.
Bien blanche, bien française, autodidacte, chef d'entreprise, avec une forte tendance à la surconsommation inutile, vivant au milieu des wesh qui me traitent de salope quand je repousse leurs avances lourdingues. Ca fait des années que je ne fume plus d'herbe, j'ai assez de fric pour oublier de me faire rembourser mes médicaments, des parents bourgeois, l'espoir d'un jour pas trop lointain où j'achèterai mon propre appartement ...
Sarko, on dirait qu'il est fait pour moi.

Sauf que.

Sauf que dans cette histoire y a pas que ma pomme.
Sauf que moi je ne veux pas d'une France de la loi du plus fort.
Sauf que moi je ne veux pas d'un Etat policier.
Sauf que moi je ne veux pas du fichage génétique, de la discrimination positive, du financement des institutions religieuses par l'Etat, du Ministère de l'Immigration, de flics dans les écoles et de cowboys de la BAC dans les citées.
Sauf que moi je ne veux pas d'une franchise sur les remboursements de la Sécurité Sociale, de la privatisation des services d'aide à la personne, de la mort de la Culture, des coupes de budget pour l'Education Nationale.

Je fais partie de la France qui se lève tôt.
Je bosse en moyenne 10h par jour, et le week end.

Et Monsieur Sarkozy, je vous crache à la gueule.

Réagissez bordel !!

- page 5 de 12 -